• Des gestes simples dans la nature

    Voici quelques petits gestes simples à adopter lors de vos ballades dans la nature pour réduire la pollution et ainsi préserver l’environnement<o:p></o:p>

     

     


    RESPECTER LA FAUNE<o:p></o:p>

     

    Se faire tout petit > Les animaux recherchent la tranquillité pour leurs activités vitales. Les observer est une activité passionnante et sans conséquence néfaste pour les espèces, pour peu que l’on soit discret. D’abord, il vaut mieux avoir le vent de face, car les animaux ont l’odorat très fin. Ensuite, il faut éviter les mouvements brusques et ne pas faire de bruit. Enfin, une paire de jumelles est la bienvenue pour mieux les admirer.<o:p></o:p>

    Besoin de paix > Si les plantes sont une passion, surtout, il ne faut pas les cueillir, car elles peuvent être rares et protégées. De même pour les papillons, que l’on doit laisser en liberté. Quant à l’écorce des arbres, les graffitis que l’on y trace déclenchent l’arrivée de parasites qui détruisent l’arbre entier. Toute plante, tout animal, même les plus banals, ont un rôle à jouer dans la nature.<o:p></o:p>

    Un espace à préserver > La nature est fragile, le minimum est de suivre à la lettre la réglementation mise en place. Les chemins balisés, propices aux balades à pied ou à VTT, doivent être empruntés. Le camping sauvage est à éviter : les zones aménagées préservent mieux la nature et les randonneurs. <o:p></o:p>

    Des lieux privilégiés > Les zones sensibles telles que les dunes littorales sont protégées par des clôtures qu’il faut à tout prix respecter : elles protègent la végétation, et notamment les oyats (grandes herbes qui aident à fixer la dune). Les réserves naturelles ou les parcs nationaux, qui accueillent sous certaines conditions les promeneurs, comptent sur leur discipline.<o:p></o:p>

         La nature est un espace à partager avec ses habitants, dans le respect de chacun d’eux.<o:p></o:p>

     

     


    GERER LES DETRITUS<o:p></o:p>

     

    Attention les dégâts > Abandonner ses déchets dans la nature a de lourdes conséquences. Les eaux et les sols sont durablement pollués par des piles ou des huiles de moteur.Même un simple papier gras jeté dans une rivière va se retrouver dans la mer !<o:p></o:p>

    Être responsable > Le moindre déchet abandonné dans la nature a de fortes chances de s’y trouver encore l’année suivante. La démarche responsable est de prendre avec soi un sac plastique pour y déposer ses déchets. <o:p></o:p>

         Un chewing-gum jeté a besoin d’environ 5 ans pour se dégrader naturellement, une canette plusieurs dizaines d’années. <o:p></o:p>

     


    PREVENIR LES INCENDIES<o:p></o:p>

     

    La vigilance est de mise > Une cigarette jetée par la portière d’une voiture est aussi dangereuse qu’un réchaud à gaz ou un barbecue. Les rayons du soleil à travers une bouteille de verre abandonnée peuvent provoquer un incendie, par effet de “loupe”. Le feu, qui se propage très vite dans une forêt (surtout quand il y a du vent) provoque des dégâts considérables sur la faune et la flore :il est impératif d’être vigilant. <o:p></o:p>

     


    SURVEILLER VOTRE ANIMAL DOMESTIQUE<o:p></o:p>

     

    Garde rapprochée > Les animaux domestiques sont susceptibles de déranger les espèces sauvages : il faut les maintenir sous surveillance lors d’une promenade. Dans la nature, un chien peut par exemple effrayer les animaux sauvages et les troupeaux alentour. <o:p></o:p>

     


    PRESERVER LES MILIEUX AQUATIQUES<o:p></o:p>

     

    Ne pas saccager > Quel plaisir de se baigner dans un lac ou une rivière en été ! Mais attention, les milieux aquatiques sont fragiles, il faut donc éviter de piétiner le fond ou de remuer la vase, de déplacer des cailloux ou d’arracher les plantes, pour ne pas troubler tout un écosystème. <o:p></o:p>

    Une attitude raisonnée > La pêche pratiquée de manière excessive n’est pas recommandée : il faut se limiter à la consommation familiale et respecter les tailles minimales des poissons, crustacés et coquillages, pour assurer le renouvellement des espèces. Certaines d’entre elles sont protégées par la loi,et soumises à des restrictions (par exemple: la collecte des oursins est strictement interdite du 1er mai au 31 août, pendant la période de reproduction), il est donc bon de s’informer.

     

     

     

    http://www.defipourlaterre.org/

    « Le criocère des lisDes gestes simples au jardin »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :